Le marteau de couvreur

by jean michel

Quel couvreur n’a pas son marteau ? Aucun me direz vous et vous aurez raison. Comme tout bon artisan, le couvreur a besoin de bons outils pour réaliser du bon travail.

Le marteau

Le marteau a été inventé en 1797 par François Prudent bourdon, son invention ne date donc pas d’hier.

Le marteau est un outil de percussion à main, constitué d’un manche en plastique ou en bois et d’une tête généralement en métal. Le plus souvent, on se sert d’un marteau pour enfoncer des clous ou les arracher. En fonction de l’usage du marteau, ses formes pourront varier.

Attardons nous sur le marteau de couvreur.

Un outil indispensable

Le métier de couvreur est un métier passionnant et spécialisé. On ne devient pas couvreur sur un coup de tête. Il assure le bon maintient de la partie essentielle de votre maison, la couverture et soyez en certain, ses compétences sont parfois à la hauteur de ses challenges. Pour effectuer un travail impeccable, il aura besoin d’outils spécifiques, le marteau et l’enclume, outils de forgeron qui lui seront essentiels.

Différents marteaux

Différents marteaux existent comme le marteau d’électricien, le marteau de menuisier, le marteau de vitrier ou le marteau arrache clous. Tous ont des usages bien spécifiques mais intéressons nous au marteau de couvreur. Il existe une variante de ce marteau qui est le marteau de charpentier.

Marteau de charpentier

Le marteau de charpentier possède une forme bien spécifique pour répondre aux besoins du charpentier. Il possède un côté carré pour une utilisation classique avec une grande force de frappe et un côté pointu pour manoeuvrer avec aisance les pièces de charpente. Ce n’est pas exactement un marteau de couvreur mais je vous en parle ici car les couvreurs en possèdent souvent un étant parfois amenés à intervenir sur la charpente.

Le marteau de couvreur

La couverture étant leur vrai métier, les couvreurs auront forcément le marteau du couvreur. Ce marteau est utilisé depuis bien longtemps déjà, spécialement pour la pose de l’ardoise. Il est constitué d’une lame tranchante qui sert à couper l’ardoise. Efficace et précis, il permet de couper l’ardoise naturelle tout en respectant les traditions artisanales. Il possède une tête aimantée qui facilite le ramassage des clous égarés. Ce marteau possède également une encoche presque verticale qui sert à tordre les crochets. En effet, lors de la pose d’ardoise au crochet, il est impératif de pouvoir les manipuler en les ouvrant ou en les fermant.

L’enclume

Elle aussi indispensable, l’enclume vient compléter la panoplie du couvreur. L’enclume d’ardoisier à une forme en T. Cet outil de forgeron est très léger car il est destiné à être emporté sur les toits.

La tige la plus longue de l’enclume est terminée par une pointe. Cette dernière, très solide est destinée à être plantée dans le bois de la toiture. De cette façon, l’enclume peut-être utilisée sans avoir à être attachée. Son arête tranchante lui permet de couper les ardoises. Le marteau et l’enclume marchent donc de concert. Il existe des enclumes pour droitier et pour gaucher.

La pince d’ardoisier

Une autre alternative est souvent utilisée par les couvreurs est la pince à découper et à poinçonner l’ardoise. Elle s’utilise comme un ciseau et permet de découper de l’ardoise naturelle. Elle agit sans générer de poussière et sans effort.

Le métier de couvreur est donc un vrai métier spécialisé. Ils assurent leur métier et continuent à faire valoir leur savoir faire grâce aux outils qui leur sont propres. Ces métiers sont parfois associés à d’autres comme charpentier-couvreur ou couvreur-zingueur. Tous savent allier leurs compétences puisqu’ils se complètent.

Un bon ouvrier avec de bons outils garantie un travail bien fait !

Related Posts

Laissez un commentaire